PROTÉGER LA SANTÉ DES FEMMES

PROTÉGER LA SANTÉ DES FEMMES

Chaque année, une femme sur trois va souffrir d’une affection vaginale. Dans près de deux tiers des cas, il s’agit d’une vaginite ou d’une vaginose. Ces infections fréquentes ne sont pas sans dangers.

Les infections génitales basses sont la principale cause de pertes vaginales malodorantes, favorisent les maladies sexuellement transmissibles et sont impliquées dans de nombreuses fausse-couches. A l’origine de ces affections, les gynécologues constatent un déséquilibre de la flore vaginale due à une diminution de la présence des bactéries lactiques (les Lactobacilles). La prévalence des vaginoses et vaginites s’explique en partie par de mauvaises pratiques d’hygiène. Les médecins tirent la sonnette d’alarme et s’inquiètent du manque d’information de leurs patientes.

Un microbiome si précieux

Dans le vagin et sur la vulve, le microbiome joue comme ailleurs sur notre peau et dans notre tube digestif un rôle crucial de défense immunitaire. Il aide à lutter au quotidien contre toutes sortes d'infections, les trop célèbres (et pénibles) candidoses, mais aussi des agressions plus sévères de virus tels que les papillomavirus ou l'herpès. Dès qu'il est déséquilibré, c'est la débâcle. Le corps perd ses capacités de défense et les infections récidivent provoquant des troubles plus graves. Une grande partie des fausses-couches et même des infertilités pourraient en être la résultante.

L'hygiène, une clé essentielle de la santé intime

La plupart des produits d’hygiène disponibles sur le marché, y compris ceux destinés à la toilette intime, ignorent les besoins de la zone intime ; à savoir un pH acide, une composition qui préserve les lactobacilles (sans antibactériens et sans conservateurs), un fort pouvoir hydratant. Les professionnels de santé recommandent de bannir les douches vaginales, de ne pas se laver trop souvent, et d'éviter dans tous les cas les produits alcalins (tels que les savons) ou les anti-bactériens qui détruisent les lactobacilles protectrices.

Biosme se mobilise pour les femmes

Chez BIOSME PARIS, nous vouons un véritable culte au microbiome et à sa préservation. C'est pourquoi nous avons décidé de relever ce défi : formuler un gel lavant intime qui préserve au mieux l'immunité naturelle des femmes en prenant soin de leur microbiome vaginal.

Pour le développement de notre formule, comme pour l’ensemble de nos produits d’hygiène, nous avons respecté une charte stricte afin de préserver au mieux l’équilibre de la flore résidente, voire de la rééquilibrer : respecter le pH naturel de la zone, préserver le film lipidique et protéger des démangeaisons en maintenant un équilibre bactérien naturel avec des agents probiotiques régulateurs, utiliser des tensio-actifs doux pour laver sans agresser. Et nous avons poussé la réflexion plus loin en éliminant tous les facteurs de déséquilibre potentiel : les conservateurs, l’alcool, le parfum

Gel de toilette Rose Intime - 13,90€

Tous les commentaires